Sites Grátis no Comunidades.net Criar um Site Grátis Fantástico
Et pour quelques dollars de plus

Et pour quelques dollars de plus

Là où la vie n'avait pas de valeur, la mort, parfois, avait son prix. C'est ainsi que les chasseurs de primes firent leur apparition.

phrase d'introduction. Et pour quelques dollars de plus ( 1965 ), écrit par Sergio Leone, Luciano Vincenzoni

Le Manchot. Je te livre vivant ou mort, choisis.

Clint Eastwood. Et pour quelques dollars de plus ( 1965 ), écrit par Sergio Leone, Luciano Vincenzoni

L'Indien. Il y avait une fois un menuisier. Pensez-vous que ça puisse faire fortune un menuisier. Non. Et bien si au contraire, celui-ci avait fait fortune parce qu'un fabriquant de coffres-forts, un gros malin celui-là, s'était avisé de dissimuler un solide coffre-fort en lui donnant l'aspect d'un meuble qui n'attirerait pas les yeux. Alors, pour faire ça, le gros malin appelle chez lui notre menuisier, qu'un beau jour la destinée a fait passer par El Paso et entrer dans cette banque. Et qu'est-ce qu'il voit. Justement un des meubles qu'il avait fabriqué il y avait quelques temps chez le gros malin. À partir de ce moment, il ne peut plus travailler parce que dans son cerveau en feu il n'y a plus qu'une idée qui s'agite, s'agite, s'agite. Introduire les mains au fond de ce meuble. Vous devez tous vous dire que ce menuisier a eu une chance de tous les diables d'entrer dans cette banque. Et bien sa chance s'est arrêtée là au menuisier parce qu'après, en prison, il m'a rencontré [rires ] et m'a tout raconté de A à Z [rires ].

Gian Maria Volontè. Et pour quelques dollars de plus ( 1965 ), écrit par Sergio Leone, Luciano Vincenzoni

Le Manchot. Une question indiscrète peut-être ?
Mortimer. Non, j'estime que les questions ne le sont jamais. Mais les réponses bien souvent.

Clint Eastwood, Lee Van Cleef. Et pour quelques dollars de plus ( 1965 ), écrit par Sergio Leone, Luciano Vincenzoni

Mortimer. Le monde est petit.
Le Bossu. Oui, il est également mauvais. Ça ne te tente pas de frotter une allumette aujourd'hui ?
Mortimer. Moi habituellement, je ne fume qu'après les repas. Pourquoi ne viendrais-tu pas dans dix minutes ?
Le Bossu. Dans dix minutes amigo, tu fumeras dans le fond de l'enfer.

Lee Van Cleef, Klaus Kinski. Et pour quelques dollars de plus ( 1965 ), écrit par Sergio Leone, Luciano Vincenzoni

Mortimer. Je suis un créancier très patient. Quand l'échéance est venue, je me fais payer, quoi qu'il arrive.

Lee Van Cleef. Et pour quelques dollars de plus ( 1965 ), écrit par Sergio Leone, Luciano Vincenzoni

Le Manchot. L'Indien, tu connais le jeu.

Clint Eastwood. Et pour quelques dollars de plus ( 1965 ), écrit par Sergio Leone, Luciano Vincenzoni

Le Manchot (en train d'additionner les primes que valent les hommes qu'il a abattu ). Dix mille, douze mille, quinze mille, dix-neuf mille, vingt-et-un, vingt-cinq. [Il se retourne et abat le dernier gangster qui se tenait derrière lui ] Et quatre, vingt-neuf.
Mortimer (qui a entendu le coup de feu ). Alors garçon, qu'est-ce qui se passe ?
Le Manchot. Non, c'est rien le vieux. C'est le compte qui n'y était pas, il en manquait un.

Clint Eastwood, Lee Van Cleef. Et pour quelques dollars de plus ( 1965 ), écrit par Sergio Leone, Luciano Vincenzoni

Vous pouvez également consulter les articles suivants sur les autres projets Wikimédia :