Looking for Eric regarder en ligne regarder en ligne FULLHD

Looking for Eric

Synopsis et détails

Eric Bishop, postier à Manchester, traverse une mauvaise passe.
Sous son nez, ses deux beaux fils excellent dans des petits trafics en tous genres, sa fille lui reproche de ne pas être à la hauteur et sa vie sentimentale est un désert.
Malgré la joyeuse amitié et la bonne humeur de ses collègues postiers qui font tout pour lui redonner le sourire, rien n'y fait.
Un soir, Eric s'adresse à son idole qui, du poster sur le mur de sa chambre semble l'observer d'un oeil malicieux. Que ferait à sa place le plus grand joueur de Manchester United ?
Eric en est persuadé, le King Cantona peut l'aider à reprendre sa vie en mains.

Distributeur Diaphana Films

Récompenses 2 prix et 13 nominations

Voir les infos techniques

Année de production 2009

Date de sortie DVD 07/10/2009

Date de sortie Blu-ray 07/10/2009

Date de sortie VOD 31/07/2006

Type de film Long-métrage

Sur la Croisette

Looking for Eric a été sélectionné en compétition au 62e Festival de Cannes en 2009. Habitué du festival, le réalisateur a remporté la Palme d'or en 2006 pour Le Vent se lève.

Looking for Ken

Le réalisateur revient sur l'origine du projet. "J'ai reçu un message me disant qu'Eric Cantona souhaitait entrer en contact avec moi. C'était il y a deux ou trois ans. Sans lui, ce film n'aurait jamais existé. Un producteur français, Pascal Caucheteux, s'était entretenu avec Rebecca O'Brien, la productrice, et avait suggéré que nous nous rencontrions, lui, Eric et nous. Nous connaissions évidemment Eric Cantona, l'homme public et le footb. Lire plus

Un producteur français, why not ?

C'est la première fois que l'Anglais Ken Loach travaille avec la société de production française Why not, la maison qui finance les oeuvres d'Arnaud Desplechin, Jacques Audiard ou Bruno Podalydès. Parmi les autres maisons de production qu'on trouve au générique de Looking for Eric figurent celle des frères Eric Cantona et celle. des frères Luc Dardenne.

11 Secrets de tournage

Dernières news

Ken Loach a pour habitude de faire deux types de films. soit des fresques historiques qui mettent en avant son engagement de gauche, soit des films populaires décrivant la vie des classes sociales défavorisées en Grande Bretagne. Mais dans tous les cas, c’est ce contact si particulier avec le peuple qui est mis en avant, le refus de l’élitisme et la compromission. Des valeurs qui sont aussi celles du plus célèbre transfuge sportif de France vers l’Angleterre, Eric Cantona.

Un postier dépressif ne parvient plus à gérer sa vie, ses deux beaux fils un poil délinquants, son ex-femme dont il est toujours amoureux. Un soir de bières et de pétards, Cantona lui apparait. Et va l’aider à reprendre les choses en main. Le bande annonce et le buzz autour du film laissait présager une comédie un peu potache centrée autour du King. Il n’en est rien.

Ken Loach ne renie pas son cinéma social, à la fois tendre et dur. Le footballeur est bien présent, mais il n’est pas le personnage principal, même s’il en est l’inspirateur et le moteur. Sa présence permet au récit de décoller petit à petit, à cet homme qui a tout perdu de se reconstruire et de se battre contre toutes les tuiles qui lui tombent sur la tête. Cantona n’en fait pas des tonnes, il n’en a pas besoin. Doté d’une aura incomparable de l’autre côté de la Manche, il lui suffit de marquer par la pellicule par sa présence, son charisme, et de déclamer en français ou en anglais les proverbes en toc que le scénariste a inventé pour lui. Tendre, drôle, mais parfois aussi violent et même très dur, le film propose un mélange détonnant, entre la nostalgie du temps où le foot se vivait plus dans les clubs enfumés qu’à travers les contrats de stars milliardaires et la célébration des valeurs chères à Ken Loach. l’amitié, l’entraide, la confiance et a solidarité. Que Cantona déclare que son plus beau souvenir n’est pas un but mais une passe ne doit rien au hasard. Les vingt dernières minutes célèbrent de manière drôle et complètement inattendue la victoire de cette bande de pouilleux qui se sont sérrés les coudes, et terminent le film dans un élan d’optimisme assez irrésistible. Le mot de la fin est quand même pour le King. « Quand les mouettes suivent un chalutier, c'est parce qu'elles pensent que des sardines seront jetées à la mer ». Royal.

J'ai trouvé ca sympa, le coup du père dépassé avec ses enfants et qui se fait coacher par cette forte tête qu'est Cantona, y'a de l'idée et sa donne des scènes et repliques délicieuses. Apres j'ai trouvé que dans le fond, y'a rien (il se passe rien dans la vie de ce supporter) mais ca reste drôle et y'a de la bonne humeur. Surtout l'interprétation de Cantona, dieu dirons nous, de très bonne facture. 3,5/5

J ai beaucoup aimé ce film. un film " social" très drole, attachant et profondément humain. Éric Cantonal montre une fois de plus ses talents d acteur. Vive le King Cantona!